Isabelle Delannoy : L’économie symbiotique

Dans le droit fil de l’ouvrage d’Emmanuel Delannoy, « La Permaéconomie » (voir l’article paru dans la veille), Isabelle Delannoy nous livre un essais intéressant sur la place et les promesses des nouvelles manières de concevoir les économies de transition.

Isabelle Delannoy propose une synthèse entre de nombreux  courants de pensée de ces dernières années : permaculture, économie circulaire, économie de la fonctionnalité, du partage – pair à pair –, économie sociale et solidaire, monnaies complémentaires… En associant les bénéfices de chacune d’entre elles et en en trouvant le principe commun, elle estime que dans de nombreux domaines nous pourrions réduire de plus de 90 % notre utilisation de matière tout en redéveloppant les capacités productives des territoires. Nous pourrions remplacer l’utilisation du métal et des minerais par celle de plantes et éviter ainsi d’envoyer des êtres humains au fond des mines. Nous pourrions créer des cités autonomes en eau, en énergie, en nourriture fraîche, mêlant immeubles-forêts et jardins filtrants, cités numériques et jardins d’hiver, autoroutes à vélo et véhicules autoconstruits, agriculture, fablabs et manufactures locales.
L’économie symbiotique s’appuie sur la symbiose entre l’intelligence humaine, la puissance des écosystèmes naturels et la technosphère (les outils). En trouvant le juste équilibre entre les trois, il est possible de produire sans épuiser les ressources, mais en les régénérant, ce qui est une des vertus premières de la permaculture !

Isabelle Delannoy est ingénieur agronome. Théoricienne du modèle de l’économie symbiotique, elle est directrice de l’agence Do Green-économie symbiotique et présidente de l’association L’Atelier symbiotique, qui réunit des entrepreneurs inscrivant leurs activités dans ce nouveau modèle.

Ecoutons Isabelle Delannoy nous en parler lors d’une conférence à Dijon :