Christian Arnsperger et Dominique Bourg : Permaculture et économie circulaire.

Un taux de croissance mondiale de 5 % aujourd’hui nous importe peu si le climat, les écosystèmes, l’eau et l’air qui sous-tendent notre bien-être se sont irrévocablement dégradés en deux ou trois décennies du fait des moyens déployés pour atteindre cette croissance. Ou, comme le disait il y a peu, le ministre de l’Environnement chinois, Zhou Shengxian, en 2011 : « si notre terre est ravagée et que notre santé est anéantie, quel bienfait nous procure notre développement ? »

Dans le numéro 145 de la revue de l’OCDE Christian Arnsperger et Dominique Bourg, de l’université de Lausanne, nous livrent leurs réflexions sur l’économie circulaire et les limites des système actuellement en vogue : écologie industrielle, croissance verte, production propre, éco-conception, économie de fonctionnalité et « circular economy mainstream ».

Les auteurs argumentent que la véritable économie circulaire n’existe que si l’on abandonne l’idée de croissance.

Leur conclusion, je cite, « La permaculture, en effet, offre aujourd’hui le cadre le mieux étayé permettant de penser et de concevoir cette économie de modération et de sobriété volontaires qui, seule, sera authentiquement circulaire »

Economie circulaire