Béatrice Milbert : Lyme, maladie de civilisation

Le permaculture nous enseigne que tout fait système, tout interagit et tout communique.

Peu de domaines de notre vie quotidienne tiennent compte de cette complexité et la santé tout particulièrement pour laquelle nous avons encore trop de réponses simplistes et interventionnistes consistant à lutter contre les symptômes ou l’agent infectieux, plutôt que de s’occuper du terrain du malade et de son environnement.

C’est le cas de la maladie de lyme.

Voici un article intéressant sur le sujet dont Hervé Coves, permaculteur convaincu, dit ceci :

« La Vie est belle, et elle est terrible, comme cette maladie de lyme : une maladie de civilisation, exacerbée par la diminution de nos capacités immunitaires. Cet article fait sens. Il explique et propose des voies de compréhension pour des thérapies alternatives. 
Ce n’est qu’en comprenant les véritables causes civilisationnelles de la maladie que nous pourrons la dépasser. 
Avant d’être une maladie de l’Homme, lyme est une maladie de notre système socio-économique!
Je recommande vivement la lecture de cet article. »

et, dans un autre commentaire : « l’article sur lyme va bien au delà de l’action du monde sauvage sur notre vie, en proposant une vision différente, avec cette question : de quoi notre civilisation est elle réellement malade? 

Voir la maladie de Lyme comme une conséquence plutôt que comme une cause. Ou peut-être les deux ensemble, prélude d’une vision holistique du monde. Tout est lié, nous indique le Saint Père dans laudato si. 
Tout est lié ?
Voila qui perturbe nos modes de raisonnement 
… »

 

Ce texte est donc à prendre plus comme un essais sur la complexité du vivant et les approches qu’il nous fut mettre en oeuvre pour vivre en harmonie avec lui.
Les fondements scientifiques d’un certain nombre d’assertions restent à consolider.

Dr Béatrice Milbert « Nous sommes devant une maladie de civilisation »