Hervé Coves : les purins végétaux (ortie, consoude, prêle)

Hervé Coves, rapporte ici les résultats d’essais destinés à mesurer l’incidence de l’utilisation d’un purin végétal (ortie, consoude, prêle) sur les arthropodes d’une framboiseraie, située à Montchabrol en Corrèze.

Les méthodes d’étude et les outils statistiques utilisés sont brièvement exposés, ainsi que quelques diagrammes de résultats.

En conclusion :

Il est possible de réguler les populations de pucerons du framboisier par l’utilisation de purin végétal.

• Ilestindispensabled’évaluerpréalablementla présence de prédateurs du sol, tel les polydesmides, en posant un piège Barber par exemple.

• Ces prédateurs ont une grande mobilité. Il est probable que, comme ils ne trouvent pas leurs proies habituelles dans le feuillage, ils se rabattent sur les pucerons.

• Loin d’être un biocide, le purin végétal développe la biodiversité dans le feuillage : il engendre et permet le développement de la Vie.

• Nous proposons le terme de « biogène » pour le qualifier.

Le pdf est ici : http://www.tech-n-bio.com/tl_files/resumes%20des%20conferences%202013/legumes/PNPP/Partie%202.pdf